Vous trouverez aujourd’hui le témoignage d’un directeur de la caisse d’épargne. Il est livré tel qu’il nous l’a livré.

Merci de vos partages et de votre soutien. ⬇️⬇️⬇️

Je suis entré en Banque en 2000 pour 3 mois au sein d’une Agence de 4 personnes en milieu rural.

 J’y ait appris les rudiments du métier, surtout de l’accueil. Poste qui à mon sens était et est encore le plus important. 

Arrivé un matin, sans formation préalable, j’ai été « formé » le 1er matin par un Directeur d’une Agence voisine. 

Et l’après midi c’est parti (avec l’aide des collègues de l’Agence !)

Puis contrat d’alternance de 2 ans à 150 Kms de chez moi dans une agence de centre ville, puis CDI et retour dans mon département en 2002, département dans lequel j’ai évolué dans différentes agences plutôt rurales de petite taille

Que d’évolutions en 20 ans !

Au départ du monde en permanence au guichet, je dirais plutôt la foule, tous le jours et notamment les mardi, les jours de marché, de versement POLE EMPLOI et CAF : si tous ces critères se cumulaient : des clients faisaient demi tour !!

Au programme : mise à jours des Livrets, prise de RDV, réponse au téléphone, proposer différents produits,…..

Puis progressivement, et de plus en plus rapidement depuis 5 à 6 ans, de moins en moins de monde : l’arrivée des nouvelles technologies, et puis tout le travail fait pour orienter les clients vers les automates…..

De moins en moins de monde, mais une exigence accrue tant par nos clients que par notre hiérarchie :

Nos clients de plus en plus informés (pas toujours de mieux en mieux !) : il ne suffit pas de lire un article incomplet ou erroné pour tout savoir ou tout connaitre (« j’ai lu », « on m’a dit », « mon frère a eut un prêt pourquoi pas moi », et j’en passe……)

Notre hiérarchie : je parlerais plus volontiers de Direction Nationale.

En effet, même dans un établissement de plus de 200 ans (la CE est née en 1818), et des caisses dites Régionales l’empreinte Nationale se fait bien sentir. Même dans une Banque Mutualiste sans actionnaires (quoi que, encore une fois, NATIXIS n’est jamais bien loin…)

Au fur à mesure des années, des changements de Direction, des changements politiques, des évolutions réglementaires la notion de PNB apparaît pour devenir omni présente…..

Le saint pnb

Alors, oui une Banque est un entreprise commerciale qui doit faire des bénéfices (comme n’importe quelle entreprise, qu’elle qu’en soit la taille ou l’objet).

Cette notion de PNB est au cœur des orientations stratégiques : compte tenu de la très forte réduction de la marge nette d’intermédiation en lien avec la dégringolade des taux d’intérêts et des vagues de renégociations, nos établissements ont du trouver d’autres sources de rémunérations pour conserver leurs fonds propres dans le respect de la réglementation (Bale 2)

Parmi ces sources de PNB figure notamment la tarification, notamment liées aux incidents de fonctionnement : dépassement d’autorisation de découvert.

Parmi ces sources de PNB figure notamment la tarification, notamment liées aux incidents de fonctionnement : dépassement d’autorisation de découvert.

Cela engendre de nombreuses réclamations, donc demandes de remises : demandes que nous pouvons traiter en Agence selon nos délégations (pouvoir de remise selon un montant prédéfinis dans les délégations octroyées à chacun lors de la prise de poste)

Mais sachant que les remises commerciales font l’objet d’un suivi mensuel précis, vous comprendrez la difficulté de la tâche……

Alors, oui je trouve et je dis (et depuis longtemps !) que la tarification est excessive pour des personnes notamment en difficultés quelles qu’en soit l’origine (accident de la vie, chômage, maladie, ou, au risque de vous choquer, volontaire !)

Nous sommes nombreux au sein de tous les Etablissements bancaires à ne pas trouver cela normal, à trouver ces frais injustes, excessifs. Tout est programmé informatiquement

Banque, sommes comme tout le monde : parfois en difficultés, mais des êtres humains et nous demandons le respect :

NONnos salaires ne sont pas constitués des frais « pris » « volés » sur les comptes des clients.

NON notre 13ème mois (existant également dans nombre d’autres Entreprise) n’est pas non plus constitué de la même manière

NON nous ne prenons pas plaisir à « prendre » cette tarification

NON nous ne prenons pas plaisir à « enterrer » nos clients

NON nous n’avons pas toujours de solution…..malheureusement

NON nous ne méritons d’être invectivés, injuriés, suivis, domicile et famille connus, menacés parfois même….

En cette période difficile pour chacun, inutile non plus de rejeter tous les maux de la la société sur « le Banquier » : sans lui pas d’argent dans les distributeurs, qui vous aidera en cas de carte perdue/volée/piratée, qui vous aidera dans vos reports de prélèvements, d’échéances de prêt, etc etc…. 

OUI le Banques et leurs employés sont là pour vous aider (dans la mesure du raisonnable !).

OUI les reports de prélèvements de prêt conso et Immo sont possibles (depuis longtemps, bien avant la pandémie !). Faites une demande auprès de votre Conseiller (par mail de préférence !) (sur ce dernier point il faut nuancer beaucoup ne jouent pas le jeu…)

OUI les Banques restent ouvertes, mais rideau baissé compte tenu des mesures actuelles : chose que certain ne comprennent pas (venir pour connaitre le solde de son compte, voir si c’est ouvert, bref pour des motifs futiles… alors #restezchezvous

Enfin, rappelez-vous, encore, que votre Conseiller est avant tout un humain avec des enfants (parfois un conjoint artisan/commerçant), et qu’il est donc impacté comme vous par les décisions prises récemment.

Halte à ce « Bank Bashing » par ces personnes n’ayant, pour la plupart, aucune connaissance du monde bancaire !!!

Nous Employés de Banque (et non pas Banquiers là est toute la différence !), sommes comme tout le monde : parfois en difficultés, mais des êtres humains et nous demandons le respect.

Nous exerçons, pour beaucoup, notre métier dans le but d’accompagner nos clients dans tous les moments de la vie, tout en ayant obligation de respecter la règlementation tant Française qu’Européenne, et les règles de fonctionnement propres à chaque Etablissement (règles qui sont quasi identiques pour tous)

Je suis fier de ces 20 années passées au sein de la Banque, j’y aie beaucoup appris, j’y aie rencontré de belles personnes tant parmi les clients (dont certains sont devenus des amis) que parmi les collègues (dont certains sont aussi devenus des amis).
Au cours de ces années je n’ai forcément pas pu plaire à tout le monde (ce qui était rarement le cas). Même si 75% des clients rencontrés ces dernières années recommande l’Etablissement pour lequel j’ai travaillé, et 86% sont satisfaits des réponses que je leur ait apporté !

J’ai toujours cherché des solutions en interne ou en externe à nos clients en difficultés.

Parfois (souvent d’ailleurs) nos clients ne viennent que trop tard afin de trouver une solution, alors que l’inverse serait à leur avantage !

Un directeur de la caisse d’épargne.

Nous ajouterons qu’il faut toujours se renseigner au plus tôt.

Catégories : Non classé

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench