L’histoire de Yann et Nancy est banale.

Ce couple d’entrepreneurs travaille, ne compte pas ces heures. Ils sont propriétaires de leur maison (avec un crédit en cours).

Leur activité, a bien évolué ces dernières années, ils ouvrent en plus de la boulangerie un restaurant dîner ainsi qu’un hôtel qui devait ouvrir en 2020.

Premier confinement, premier coup de massue.

Fermeture du restaurant impossibilité d’ouvrir l’hôtel. Les perfusions fournies par l’état ne permettent pas de faire face, leur endettement est de 800 000€.

Ils souscrivent donc faute de choix UN PGE. Cette solution est une bombe à retardement. Prendre un crédit pour payer des charges est un cancer.

L’activité repart néanmoins à l’issue du premier confinement. C’est pas mirobolant mais ça permet de payer les charges.

Le second confinement, ils n’ont plus rien à perdre.

Yann et son collectif ne veulent pas mourir en silence et dans l’indifférence.

Ils manifestent devant la préfecture de Belfort pour interpeller le préfet. Aucun retour de ce dernier a l’heure actuelle.

Des mesures d’accompagnement plus fortes sont nécessaires.

L’état n’a pas le droit de laisser mourir ces familles. Cela représente des millions de personnes et d’emplois.

https://www.facebook.com/Banques-Infos-Recours-206204750189001/

Lien dons et adhésions. Devenons le nombre.

https://www.helloasso.com/associations/banques-infos-recours-fr

Catégories : Non classé

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench