Le nombre de dossiers de surendettement déposés en 2018 est en baisse de 10 % sur un an selon la dernière enquête annuelle publiée par la Banque de France sur la typologie du surendettement des ménages.
Pour l’année 2018 162 936 dossiers de surendettement ont été déposés auprès des commissions gérées par la Banque de France (une commission par département).
Cela représente une baisse de 10 % par rapport à 2017 soit une baisse de 29%sur les 5 dernières années , qui marque l’amola baisse des dépôts de dossiers auprès des commissions de surendettement.
Sur les 162 936 dossiers déposés, 147 853 ont été déclarés recevables par les commissions de surendettement (soit 90,7 % des dossiers reçus).

Moins de dossiers déposés par de nouveaux surendettés

91 899 dossiers ont été déposés par des personnes nouvellement en situation de surendettement en 2018 (des primo-dépôts). Ils constituent encore la majorité des dossiers déposés sur un an (plus de 56 %), mais sont en baisse de 4,4 % sur cette même année. En 2018, le nombre de personnes déposant pour la première fois un dossier de surendettement revient à un niveau comparable à celui de 1990, première année de mise en œuvre de la loi Neiertz sur le surendettement.

Surendettés en 2018 : des personnes en situation de vulnérabilité

Les personnes surendettées sont essentiellement des personnes seules (68 %), sans conjoint ou séparéesLes familles monoparentales sont particulièrement vulnérables : 21,6 % des ménages surendettés, contre 8,7% pour l’ensemble des ménages résidant en France. La proportion des personnes âgées de 65 ans et plus continue de progresser (passant de 7,7 % en 2013 à 11,6 % en 2018). Mais cette proportion est très inférieure à celle des personnes de 65 ans et plus dans la population française. La BDF en conclut que « les séniors restent moins exposés au risque de surendettement que le reste de la population ». 53.7% des personnes déposant un dossier de surendettement vivent sous le seuil de pauvreté (8.8 millions de personnes vivent sous ce seuil), plus du quart des personnes surendettées (25,7 %) sont au chômagelors du dépôt d’un dossier de surendettement. Cela amène a un un constat, des mesures doivent être prises afin de prévenir cet engrenage.

Quelles sont les dettes du surendetté en 2018 ?

Le nombre total de dettes figurant dans les situations de surendettement recevables s’élève à près de 8,6 dettes par dossier en moyenne. 90 % des ménages surendettés ont un endettement total inférieur à 115 000 euros, avec un endettement médian de 19 426 € (pour la moitié des ménages surendettés, leur niveau d’endettement est supérieur à cette médiane.)

Crédits à la consommation et prêts immobiliers

Les dettes à la consommation (crédits renouvelables, prêts personnels, crédits affectés et LOA) représentent 12 734 € d’endettement médian, avec un nombre médian de 3 dettes à la consommation par situation de surendettement. Ces dettes sont présentes dans 78,2 % des situations de surendettement. Les prêts immobiliers représentent101 339 € d’endettement médian. Les dettes immobilières (hors charges de logement : loyer, charges de copropriété…) sont présentes dans 14,5 % des situations de surendettement.

Dettes de charges courantes

Les dettes de charges courantes englobent les dettes de logement (dont le loyer et les charges locatives), les dettes d’électricité, de gaz, de téléphonie, d’assurance, de santé, les dettes fiscales… Elles s’élèvent à 3 507 € d’endettement médian et sont présentes dans plus de 81 % des situations de surendettement. Il est également intéressant de constater les régions impactées. Nous constatons que les bassins ouvriers sont les plus touchés ainsi que les zones de déserts ruraux.
Il y’a des solutions, il est important d’agir au plus tôt. N’hésitez pas contactez nous
Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
Facebook
Facebook