INTERVIEW: Banques-Infos-Recours au secours d’un client dupé montmiraillais par la banque

Les banques mettront elles le coup de grâce aux entreprises ?
27 mars 2021

INTERVIEW: Banques-Infos-Recours au secours d’un client dupé montmiraillais par la banque

Lassé d’une bataille sans merci contre la banque et les cabinets de recouvrement, un montmiraillais a fini par glisser son dossier sur le bureau de Sébastien Alaire, Président de Banques-Infos-Recours. Rencontre avec les protagonistes.

Les contrats sont longs, souvent compliqués à comprendre et pouvant plonger les clients des banques dans les ennuis involontaires. C’est là qu’intervient l’association Banques-Infos-Recours, gratuitement avec juste le but d’aider les clients.

Une situation dangereuse depuis plus d’un an !

Sébastien Alaire déclare : « La situation en France n’est pas brillante et ce bien avant l’arrivée de la pandémie. Le Covid au juste précipité de nombreux clients bancaires dans les ennuis dont ils s’estiment perdants. C’est sans compter sur notre détermination et surtout notre connaissance des pratiques bancaires. C’est notamment le cas d’un habitant de Montmirail qui s’est rapproché de nous. »
Une économie défaillante, des emplois perdus, une baisse d’activité dans le commerce et le tourisme et tant d’autres secteurs plonge non seulement le pays dans la tourmente mais surtout les clients pour lesquels les banques n’ont aucune pitié comme l’explique le Président de Banque-Infos-Recours :
« Il y a des solutions à portée de main mais les banques préfèrent les ignorer voire même les occulter et attaquent les clients les poussant parfois jusqu’au suicide. C’est une situation alarmante parce que la porte est désormais grande ouverte aux cabinets de recouvrement comme MCS, EOS ou encore Intrum qui récupèrent les comptes, créances bancaires et crédits immobiliers achetés aux banques à faible prix. C’est une pratique certes légale mais bien peu morale. »

Qu’apporte Banques-Infos-Recours ?

« Nous sommes au service de clients devenus esclaves de leur dette, prisonniers d’un système qui les dépasse. Dans notre association nous avons des membres banquiers retraités ou actifs, des avocats qui mettent leur talents gratuitement au service de l’association. Nous avons aussi des spécialistes dans de nombreux domaines. »

Une situation mise en exergue dans la presse régionale et nationale

Les soucis bancaires autrefois estimés honteux sont désormais en pleine lumière. Sébastien Alaire explique : « Tout est en lumière avec les moyens de communication actuels. La presse écrite et même des grands reporters comme Élise Lucet ayant fait diffuser au mois de février « Cash investigation » montrent sans détours et sans fards les agissements souvent inacceptables des banques et des services de recouvrements. Les clients en difficulté se rapprochent de nous avec espoir et je suis heureux de pouvoir les aider. Nous trouvons des solutions pour 70% des appelants comme c’est le cas de cet habitant de Montmirail. »

Quelles sont les solutions ?

« Le gouvernement a vu se développer une situation alarmante et a décidé de mettre en place une commission parlementaire. Quelques députés sont venus à nous pour que nous puissions leur expliquer les moyens de répondre à une situation qui s’enlise. » (l’ensemble des partis politiques)
Les clients en difficulté peuvent cependant faire appel à un arsenal de dispositifs existants mais qu’ils ne connaissent pas.
« Je parle notamment du plafonnement des frais bancaires, du délai de grâce qui suspend les crédits pendant 24 mois sans frais additionnels. Ce dernier dispositif protège les propriétaires d’habitation achetées à credit. Mais les prêts consommation sont également concernés. »

La banque de France au secours des situations dramatiques

Sébastien Alaire rappelle également la présence de la Banque de France dans le coin des défendeurs avec une possibilité de dossier de surendettement mettant fin provisoirement ou définitivement aux ennuis avec les services de recouvrements.
« La Banque de France peut également étaler des dettes pour éviter aux propriétaires de maisons de perdre leur habitation. »

Ne pas céder au désespoir !

Sébastien Alaire appelle tous ceux qui sont en difficulté à se rapprocher de son association. Pour pallier à ces souffrances, il invite les clients des banques à venir chercher les solutions adaptées à leur cas. »

seb
seb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *