Combien de familles à la rue ? Sur le premier trimestre 2021 plus de saisies que sur l’ensemble de l’année 2020.

Fragilité financière, frais bancaires: à Lyon, l’association Banques Info Recours aide les particuliers dans le rouge
20 février 2021
NATIXIS histoire d’un fiasco pour les petits clients caisse d’épargne et branque populaire.
3 mars 2021

Combien de familles à la rue ? Sur le premier trimestre 2021 plus de saisies que sur l’ensemble de l’année 2020.


La situation économique de nombreuses familles se dégrade fortement. Le premier confinement a mis sous anesthésie les procédures, mais les procédures reprennent.

Sur l’année 2020, nous avons dénombré 1214 audiences d’adjudications (audience qui acte la vente de la maison après saisie) entre le 10 décembre et janvier 2021, ce n’est pas moins de 595 maisons qui vont se retrouver bradées aux enchères.

La hausse des saisies se poursuit…

Pour la période du fin février à fin mars 915 ventes aux enchères.

Pour exemple adjudications prévues entre mi décembre et mi janvier



Ces familles vont se retrouver dans une précarité financière et sociale extrême.

Pourtant, nous ne sommes qu’au début de ces situations les familles éprouvent de plus en plus de difficultés à assumer leur prêt immobilier, que cela soit les salariés ou nos petits commerçants.

Pour des mises à prix à 15 000 ou 17 000 € les familles doivent comme dans cet exemple 176000€. Les conséquences sont dramatiques pour ces familles. Ils se retrouvent surendettés et sans logement.



Les banques ont « généreusement » accordé des suspensions des prêts immobiliers… enfin non aucune générosité, la très grande majorité a rajouté les intérêts prévus au contrat. Une banque qui renonce a un petit billet, cela aurait été surprenant.

De notre côté, nous orientons les gens vers des suspensions judiciaires de crédits, cela laisse une chance à ces familles.

Suspension des mensualités par un juge.

En cas de difficulté à payer un crédit, il est toujours conseillé d’agir rapidement et de ne pas attendre le dépôt d’une procédure de surendettement. Il existe notamment la possibilité d’obtenir un délai de grâce. L’article L314-20 du Code de la consommation précise : « L’exécution des obligations du débiteur peut être, notamment en cas de licenciement, suspendue par ordonnance du juge des contentieux de la protection dans les conditions prévues à l’article 1343-5 du Code civil. L’ordonnance peut décider que, durant le délai de grâce, les sommes dues ne produiront point intérêt. En outre, le juge peut déterminer dans son ordonnance les modalités de paiement des sommes qui seront exigibles au terme du délai de suspension, sans que le dernier versement puisse excéder de plus de deux ans le terme initialement prévu pour le remboursement du prêt ; il peut cependant surseoir à statuer sur ces modalités jusqu’au terme du délai de suspension ».



Il est important de le faire au plus tôt, ce qui est certain, c’est que l’on va voir une hausse du risque arrivé en fin d’année et surtout au début de 2021. La crise économique va prendre de l’ampleur, des entreprises vont faire faillite et des salariés vont se retrouver au chômage, donc avoir des difficultés à rembourser leur crédit immobilier. Donc oui, d’une manière certaine, il va y avoir une hausse des impayés. Les saisies immobilières en cours ne sont que le début.

Un âge d’or se présente pour les huissiers.

Merci pour votre soutien.

seb
seb

Comments are closed.