Contestation teg prêts immobiliers

Huissier méfiance
12 mai 2018

Contestation teg prêts immobiliers

parallax background
 

Am nec tellus a odio tincidunt auctor a ornare odio. Sed non mauris vitae erat consequat auctor eu in elit. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent

Class aptent taciti
socios litora torquent per



Proin condimentum fermentum nunc. Etiam pharetra, erat sed fermentum feugiat, velit mauris egestas quam, ut aliquam massa nisl quis neque. Suspendisse in orci enim. Telis dapibus condimentum sit amet a augue. Sed non neque elit. Sed ut imperdiet nisi. Proin condimentum fermentum nunc. Etiam pharetra, erat sed fermentum feugiat velit.

Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auctor, nisi elit consequat ipsum, nec sagittis sem nibh id elit. Duis sed odio sit amet nibh vulputate cursus a sit amet mauris.

Morbi accumsan ipsum velit. Nam nec tellus a odio tincidunt auctor a ornare odio. Sed non mauris vitae erat consequat auctor eu in elit. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Mauris in erat justo. Nullam ac urna eu felis dapibus condimentum sit amet a augue. Sed non neque elit. Sed ut imperdiet nisi. Proin condimentum fermentum nunc. Etiam pharetra, erat sed fermentum feugiat, velit mauris egestas quam, ut aliquam.


Etiam pharetra erat
fermen tum feugiat velit


Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auctor, nisi elit consequat ipsum, nec sagittis sem nibh id elit. Duis sed odio sit amet nibh vulputate cursus a sit amet mauris. Morbi accumsan ipsum velit. Nam nec tellus a odio tincidunt auctor a ornare odio. Sed non mauris vitae erat consequat auctor eu in elit. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Mauris in erat justo.

Nullam ac urna eu felis dapibus condimentum sit amet a augue. Sed non neque elit. Sed ut imperdiet nisi. Proin condimentum fermentum nunc. Etiam pharetra, erat sed fermentum feugiat, velit mauris egestas quam, ut aliquam massa nisl quis neque.

Nam nec tellus a odio tincidunt auctor a ornare odio. Sed non mauris vitae erat consequat auctor eu in elit. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Mauris in erat justo. Nullam ac urna eu felis dapibus condimentum sit amet a augue. Sed non neque elit. Sed ut imperdiet nisi. Proin condimentum fermentum nunc. Etiam pharetra, erat sed fermentum feugiat, velit mauris egestas quam, ut aliquam massa nisl quis neque. Suspendisse in orci enim.

Become our partner


Psum, nec sagittis sem nibh id elit. Duis sed odio sit amet nibh vulputate
cursus a sit amet mauris. Morbi accumsan ipsum velit.

Go to contact

Plusieurs milliers de clients passés par une société spécialisée dans la contestation des irrégularités des crédits immobiliers en ont été pour leurs frais. Le symbole de la fin d’un juteux business, qui avait pourtant tout pour séduire.

Des milliers d’euros dépensés en pure perte. Les quelque 6.000 clients de Humania Consultants ont de quoi être remontés. Cette société, qui se disait spécialisée dans la contestation des irrégularités dans les crédits immobiliers, a récemment mis la clé sous la porte, dépassée par des revers en série devant les tribunaux, comme l’ont raconté récemment Le Parisien et l’UFC Que Choisir. Il y a quelques mois, une autre entreprise de ce genre, Financière Autrement, s’était elle aussi retrouvée en liquidation judiciaire, rapportait 60 millions de consommateurs.

Ces débandades rappellent que traîner sa banque en justice pour contester un prêt immobilier n’est pas sans risque. Et pourtant, au moment de l’émergence de ce business en 2013, les choses paraissaient si simples… et potentiellement juteuses pour les particuliers. Mauvais calculs de taux effectif global (TEG), application de règles ambiguës telles que celle de l’année lombarde, absence de certaines mentions obligatoires dans le contrat… à l’époque, les Expertiseurs du crédit, une société pionnière de ce secteur, estimait qu’un prêt sur deux faisait l’objet d’une erreur et évaluait le pactole pouvant être récupéré par les emprunteurs à… 84 milliard d’euros ! De quoi faire trembler tout le secteur bancaire.
Pour conclure oui contester est possible mais pas n’importe comment ni avec n’importe qui donc renseignez vous.

seb
seb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *